La desserte maritime de la Guyane française depuis 1930

Vers 1930, le quotidien de la Guyane française est dominé par la présence du bagne. Trente ans plus tard, c’est la construction du Centre spatial guyanais qui marque le développement … Lire la suite…

sommaire

PRESENTATION

Vers 1930, le quotidien de la Guyane française est dominé par la présence du bagne. Trente ans plus tard, c’est la construction du Centre spatial guyanais qui marque le développement local et conditionne l’installation de nouvelles infrastructures. Jusque-là, faute de voies terrestres, le littoral et les fleuves sont les seules composantes du réseau intérieur, tandis que les rares liaisons extérieures sont le fait des armements métropolitains.

De l’exploitation forestière à la recherche minière, en passant par l’aquaculture et la pêche, son évolution est faite de perspectives de développement, riches de promesses souvent non tenues.

Piliers de la vie locale à qui ce livre rend un hommage appuyé, les seules constantes de l’histoire de la Guyane sont les nombreux petits armateurs et propriétaires de navires locaux qui, par leur courage et leur obstination, ont su faire face aux exigences de cette région si riche et si particulière.

À partir de ses souvenirs, d’archives spécialisées et d’entretiens avec de nombreux professionnels du secteur maritime, l’auteur, homme de terrain, ni homme de lettres, ni historien, nous offre là une histoire maritime concrète des territoires français d’Amérique.

Né en 1930, Roger Jaffray a navigué comme officier de la marine marchande puis a exercé en tant qu’administrateur des affaires maritimes de 1960 à 1988, dont une quinzaine d’années aux Antilles et en Guyane. Il vit à la Martinique depuis cette date, d’où il continue de suivre avec la même passion l’évolution de la vie maritime locale.

sommaire

SOMMAIRE

Préface
Avant-propos
1. La Guyane française au fil des siècles
Première partie. Les transports maritimes extérieurs
2. Le dernier voyage du Bonchamp
3. La Compagnie générale transatlantique et ses successeurs
4. La Société générale des transports maritimes à vapeur et ses successeurs
5. La Compagnie nantaise de navigation à vapeur
6. Les compagnies pétrolières
7. La Société maritime guyanaise
8. Société de navigation guyanaise
9. L’odyssée de la vedette Croix du Sud
10. Compagnie de navigation mixte et Via
11. Marseille Fret
12. Groupe de la Compagnie nationale de navigation
13. Société d’armement et de transport
14. Viking et Transterminal Caraïbes
15. Relations avec le Surinam et le Guyana
16. Les relations avec le Brésil
17. Armateurs étrangers de long-cours et de cabotage
18. Armateurs français occasionnels
Deuxième partie. Les transports maritimes intérieurs
19. Les armements traditionnels côtiers
20. Armement Bernardin & Symphorien
21. La Transat au cabotage guyanais
22. La Compagnie Tanon
23. Messieurs Limarola, Hitier, Aubin et Laigné
24. Passages d’eau et bacs
25. Armement Léo & Coralin
26. Liaisons avec les îles du Salut
27. Société maritime et industrielle de Guyane
28. Société de transports maritimes guyanais
29. Les derniers armateurs côtiers
30. Navires de promenade
Troisième partie. Les activités de service
31. Les services portuaires
32. Pilotage
33. L’administration pénitentiaire
34. Entreprises forestières, agricoles minières et aériennes
35. Le Centre spatial guyanais (CSG)
36. Entreprises de travaux
37. Entreprises de dragage
38. Services publics
39. Agents maritimes
Épilogue
Abréviations
Sources documentaires
Remerciements